Magali est une jeune femme de 28 ans dynamique et très sociable, qui aime aller vers les autres. Ce n’est donc pas le fruit du hasard si elle a choisi un métier de terrain avec une forte dimension relationnelle. Elle a toujours aimé dessiner, c’est pourquoi elle a longuement hésité à rejoindre des études d’architecte. Elle a fait finalement le choix de découvrir le milieu du bâtiment dans sa globalité et d’opter pour une formation offrant de larges connaissances. Le secteur du BTP Économie de la construction, souvent méconnu, est pourtant particulièrement vaste, pouvant déboucher sur une grande variété de métiers dans le secteur privé et public, à des niveaux de responsabilités pouvant être importants.

Son Conseil

« Il est important de multiplier les expériences dans différentes structures. »

Son cursus universitaire

   Un parcours linéaire

Son Master lui a permis de compléter les connaissances dont elle disposait déjà et de se spécialiser davantage dans l’économie de la construction et développer une vraie expertise dans ce secteur.

Une spécialisation bien réfléchie

     La mixité durant ses études

Les études en économie de la construction attirent davantage de filles que d’autres filières du BTP, très masculin dans son ensemble.

Variable selon les choix de spécialisation

Son métier de chargée d’opérations – économiste de la construction

Sa vision

Les aspects les plus plaisants du métier :

  • l’autonomie dont elle bénéficie
  • le travail de terrain : se déplacer pour assurer le suivi de chantier
  • l’aspect relationnel et le contact avec différents corps de métiers.

Les aspects plus négatifs :

  • les déplacements parfois assez loin, faire de la route
  • la difficulté d’être sur les chantiers en hiver
  • sa position de tampon bien souvent pour éviter le moindre conflit entre les différents interlocuteurs du projet.

Zoom sur ses missions

L’économiste de la construction est amenée à intervenir dans toutes les étapes de la construction et veille à sa bonne gestion financière. Elle doit être donc à la fois polyvalente, adaptable et rigoureuse.

   Avant-projet

Le travail d’une économiste de la construction commence en amont, dès les prémisses du projet.

Analyse des besoins

Chiffrage des travaux

Une fois la demande du client clairement cernée, elle doit déterminer combien cela va coûter à son client, en prenant en compte son niveau d’exigence.

Budgétisation du chantier

Suivi d’affaire des travaux

Une fois le projet lancé (construction, aménagement ou transformation), l’économiste de la construction effectue des mesures et des croquis à l’aide de logiciels de dessin.

Un rôle de gestion jusqu’à la facturation

Pilotage des travaux

Une fois le chantier commencé, Magali surveille le bon déroulement des travaux.

Respect des délais et des coûts

Son environnement professionnel

La structure

Le cabinet, toujours en plein développement, compte actuellement quatre salariés et un directeur. Et c’est avec l’agrandissement de l’équipe qu’elle pourra évoluer vers davantage de responsabilités de management.

Vers plus de responsabilités

Son environnement professionnel

Une fois le besoin du client bien cerné, Magali négocie ensuite auprès des fournisseurs les prix. Puis, tout au long du chantier, elle est l’interface entre le maître d’ouvrage (conseil, suivi de chantier), le maître d’œuvre (plans, études techniques), le bureau d’études et les équipes d’exécution.

 Une majorité d’hommes

C’est sur le terrain que la parité est la moins effective et elle est bien souvent la seule femme sur le chantier entourée d’hommes.

Peu de femmes sur les chantiers

* MEGA : Mécanique, Energétique, Génie civil, Acoustique