Alexis est un enseignant totalement dévoué à ses petits élèves de maternelle. Il consacre énormément de son temps à la préparation de chacune de ses journées de la semaine.

Son père travaillait dans l’humanitaire. Alexis a donc vécu dans différents pays défavorisés et a toujours évolué  dans une démarche de transmission et de partage.

Ses expériences en tant qu’animateur ont confirmé son envie de travailler avec des enfants et son sens du relationnel avec ce public. Aujourd’hui il est très engagé dans son métier et s’investit avec d’autres collègues dans un projet en faveur d’un enseignement personnalisé et adapté au rythme de chaque enfant qu’il va mettre en place à la rentrée dans sa nouvelle école, à Vaulx-en-Velin. Cependant, ce portrait se base sur son expérience au sein de l’école de Villette d’Anthon (département 38) où il exerçait lorsque nous l’avons rencontré.

Son Conseil

« Avant de passer le concours pour la deuxième fois, j’ai exercé pendant trois ans en tant qu’assistant pédagogique dans des collèges, et des écoles maternelles et primaires. » 

Son cursus universitaire

Un parcours non linéaire

Après son baccalauréat, il ne savait pas vraiment quelle voie choisir.

Une réorientation à la fin de sa licence

La mixité durant ses études

Les hommes sont en minorité, les études dans les IUFM (aujourd’hui remplacés par les Ecoles Supérieures du Professorat et de l’éducation : ESPé) pour devenir enseignant attirent beaucoup plus de filles.

Une mixité quasi inexistante

Le début de carrière d’un professeur des écoles

Comme chaque jeune diplômé de l’IUFM, Alexis a enseigné la première année en tant que stagiaire, accompagné par différents formateurs.

Enrichir sa pratique professionnelle

Un métier passionnant et exigeant

Le métier de professeur des écoles exige beaucoup de travail personnel.

Faire preuve de pédagogie

Son métier de professeur des écoles

Sa vision

Les aspects les plus plaisants du métier :

  • être avec les élèves, vivre avec eux (6h/jour)
  • se sentir utile, le caractère valorisant de les voir évoluer, en particulier en maternelle, les progrès se font vite
  • le travail de préparation, le fait de concevoir les choses, de les créer puis de les adapter à chaque élève
  • transmettre des valeurs auxquelles il croit.

Les aspects plus négatifs :

  • toutes les activités périphériques comme le suivi des dépenses sur le budget alloué à sa classe
  • les corrections des activités, même si elles sont moindres en maternelle
  • la gestion du comportement de certains élèves parfois dissipés

Zoom sur ses missions

Travail de préparation

C’est une des parties principales du métier.

Atteindre les objectifs fixés

Travail en classe

A l’aide d’exercices pratiques et ludiques, il développe les capacités de l’enfant.

Une pédagogie sur-mesure

Temps d’échanges avec les parents

Lorsque les parents amènent leur enfant ou viennent le chercher, il communique très régulièrement avec eux.

Rassurer les parents

Son environnement professionnel

La structure

L’école compte cinq classes. Il travaille en lien avec cinq autres professeurs des écoles ainsi que quatre Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM).

Une liberté encadrée

Ses relations avec ses collègues

Les temps d’échanges entre professeurs sont fréquents en dehors des deux heures hebdomadaires de réunion institutionnelle.

Des échanges réguliers

Professeur des écoles, un métier encore très féminisé

Il est le seul homme dans son école maternelle, professeurs et ATSEM confondus.

Une absence de mixité institutionnelle