Maëlle, 27 ans, n’était pas une petite fille tout à fait comme les autres : elle rêvait de travailler au sommet d’une grue. Elle savait déjà qu’elle se dirigerait vers un métier technique. Au fur et à mesure de ses expériences, elle s’est orientée vers le domaine du bâtiment, attirée par ces métiers et l’ambiance qui règne sur les chantiers. Mais elle a aussi d’autres intérêts. Parmi ses hobbies favoris, elle créée des bijoux et des vêtements grâce à son talent pour la couture. Son esprit créatif et sa force de caractère sont de vrais atouts sur le terrain. Elle aime le contact avec les différents corps de métiers sur les chantiers et s’épanouit dans cet univers très masculin.

Son Conseil

« Pendant les études, il ne faut pas se décourager, on se rend compte de l’importance des acquis théoriques une fois que l’on met un pied dans le monde du travail. » 

Son cursus universitaire

En lycée professionnel, major de promotion, elle s’est fait remarquer et a pu rejoindre un cursus universitaire.

Une attirance pour les filières techniques

La mixité durant ses études

L’électricité fait partie des branches les moins mixtes. C’est pourtant cette voie que Maëlle a choisie, parmi toutes les possibilités de filières.

Moins de 8% de filles

Des études à un emploi

Les expériences accumulées pendant ses études lui ont ouvert des portes et étoffé son CV.

Des opportunités professionnelles

Les cabinets de recrutement, une bonne alternative

Un métier de terrain

Elle a des responsabilités de suivi des chantiers, ce qui implique de nombreux déplacements sur le terrain.

Être mobile

Son métier de projeteuse électricité

Sa vision

Les aspects les plus plaisants du métier :

  • le travail de conception, particulièrement sur les chantiers neufs : la sensation de participer à la création
  • Son intérêt pour la technique de façon générale
  • réaliser quelque chose de concret : plutôt gratifiant
  • la vue d’ensemble des opérations sur les chantier : elle n’est alors plus concentrée uniquement sur la partie de son activité – les interactions avec les entreprises et les différents acteurs des chantiers (ouvriers, ingénieurs,…).

Les aspects plus négatifs :

  • la difficulté parfois de travailler en équipe et de conjuguer les caractères de chacun
  • les déplacements parfois trop longs et fréquents.

Zoom sur ses missions

 La réalisation d’études 

Son rôle est de faire des préconisations à ses clients en matière d’équipements électriques pour des bâtiments neufs ou des remises aux normes.

L’élaboration du cahier des charges

Le choix des entreprises 

Une fois les propositions validées par le client, c’est elle qui lance un appel d’offre récapitulant le cahier des charges retenu.

La mise en concurrence

Le suivi des travaux

Elle participe régulièrement à des réunions de chantier pour s’assurer que les entreprises prestataires réalisent bien les travaux en conformité avec le cahier des charges, les normes en vigueur et les attentes du client.

Les visites de chantiers

La Réception 

Les derniers jours avant livraison, elle réalise une ultime visite de chantier.

Le respect des délais

Son environnement professionnel

La structure

Elle travaille pour un groupe spécialisé dans le bâtiment et l’aménagement urbain. 

Une polyvalence des missions

Ses relations professionnelles

Maëlle est relativement autonome et gère certains chantiers directement sur le terrain, en contact avec les autres intervenants.

Une certaine autonomie

Un univers très masculin

Alors que le secteur est réputé pour être assez masculin, l’entreprise de Maëlle fait un peu figure d’exception dans le domaine.

Les mentalités évoluent