Pierre-Antoine, jeune papa de 31 ans, se décrit lui-même comme un épicurien, une personne qui aime profiter des choses simples de la vie et passer du temps entouré de sa famille et de ses amis. Il fait partie des rares hommes maïeuticiens, un métier qui commence progressivement à s’ouvrir aux praticiens masculins. Ce qui l’a poussé à choisir cette voie, c’est le mélange entre l’aspect technique et la dimension humaine. En effet, il doit savoir surveiller une grossesse physiologique, réaliser une réanimation, pratiquer les gestes obstétricaux en cas de pathologie de l’accouchement. En parallèle de ce côté très médical, c’est aussi la rencontre et l’accompagnement de personnes dans un moment important de leur vie. Il partage des moments privilégiés et des émotions fortes avec des couples. Il peut s’agir de joie, de bonheur mais aussi de surprise, d’angoisse, de tristesse, de colère. Comme il aime le dire, c’est pour lui une chance d’exercer une profession de partage et de confiance, et il aime d’ailleurs chaque jour un peu plus son métier aux multiples facettes. 

Son Conseil

« Pendant mes années d’études en maïeutique, j’ai exercé comme auxiliaire de puériculture puis maïeuticien de remplacement. C’est très formateur. »

Son cursus universitaire

Se renseigner pour bien choisir

A l’issue de sa Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES), il a fini 130e au concours et avait accès au métier de sage-femme qu’il ne connaissait alors pas du tout.

Le choix conditionné par le classement

La mixité durant ses études

La Première Année Commune aux Études de Santé est commune à l’ensemble des étudiants en médecine, odontologie, maïeutique et pharmacie. C’est en fonction de leur classement que les étudiants peuvent choisir leur filière.

Près de 95% de filles

Un apprentissage progressif mais intense

En parallèle de ses études et des stages obligatoires, il a toujours multiplié les expériences afin de découvrir le milieu des hôpitaux et apprendre petit à petit son métier.

Multiplier les expériences

Le compagnonnage

Le métier de sage-femme

Le métier de sage-femme est peu connu et bien loin des préjugés et de l’image que beaucoup de personnes extérieures peuvent en avoir. 

Une profession médicale à part entière

L’Humain au cœur du métier

Des opportunités de carrière

Son métier de maïeuticien hospitalier 

Sa vision

Les aspects les plus plaisants du métier :

  • l’accompagnement ciblé et personnalisé des patients
  • son rôle d’écoute, de conseil et de prévention
  • participer à améliorer l’offre de soins pour la patiente
  • pas dans une logique consumériste mais de bien-être
  • le partage d’émotions fortes et sincères.

Les aspects plus négatifs :

  • des semaines parfois très chargées
  • les horaires tantôt de jour, tantôt de nuit : pas toujours facile de s’adapter au rythme
  • la grille salariale trop basse à ses yeux, proportionnellement au niveau d’études. 

Zoom sur ses missions

Le métier de maïeuticien consiste à surveiller, attendre, dépister, orienter les patientes au bon moment, et les accompagner tant sur le plan obstétrical et médical que sur le plan psychique et psychologique.

Suivi de grossesse

Avant toute chose, il a pour mission de confirmer le diagnostic de grossesse clinique et para clinique, à l’aide de l’échographie, des prises de sang, des tests urinaires.

Préparation à l’accouchement et au dépistage

Interruption volontaire de grossesse

Cette partie n’est pas la plus agréable et la plus réjouissante mais elle fait partie intégrante de son métier.

Accompagnement psychologique

Participation à l’accouchement

C’est le cœur de son métier. En salle d’accouchement, il surveille activement le travail et accompagne ses patientes dans la phase de pré-travail.

Prise en charge médicale

Visite post-natale

A l’issue de l’accouchement, il va surveiller de près sa patiente, surtout si elle a subi une césarienne, et la transférer dans un service de suite de couches.

Accompagnement et suivi gynécologique

Son environnement professionnel

La structure

Le centre hospitalier de Bourg-en-Bresse enregistre 40 000 consultations annuelles. Il dispose d’un pôle maternité de taille conséquente avec un service de réanimation néo natale. Il est à la pointe en la matière.

La perspective de devenir cadre de santé

Son environnement professionnel

Alors que ses débuts ont été difficiles, il est aujourd’hui parfaitement intégré au sein de l’équipe.

Gagner la confiance de ses collègues

Une profession longtemps réservée aux femmes

De par son histoire, la profession reste très féminine mais les mentalités sont en train de changer. Aujourd’hui, les hommes sont parfaitement intégrés.

Son ouverture progressive aux hommes