Après son baccalauréat scientifique, Olivier ne savait pas vraiment vers quelle filière se diriger. De culture familiale scientifique, il a poursuivi tout naturellement dans cette direction. Mal conseillé, il a fini par rater les inscriptions en classes préparatoires pour intégrer une école d’ingénieur agronome. Alors qu’il pensait présenter de nouveau ses dossiers l’année suivante, il a décidé de rejoindre en attendant des études de pharmacie (la première année n’était pas encore une année commune avec d’autres études de santé) intéressé par la transversalité de ce domaine très riche à la frontière entre la biologie, la chimie, les mathématiques et de nombreuses autres disciplines scientifiques. Finalement, cette première année d’études lui a beaucoup plu. Il a pu notamment se rendre compte de la diversité des possibilités et ne pas se cantonner au stéréotype du pharmacien dans son officine, en blouse blanche et entouré de ses préparateurs. Aujourd’hui, dans l’industrie, il a déjà occupé différents postes, gagné en leadership et, dynamique et ambitieux, apprécie à chaque fois les nouveaux challenges qui s’offraient à lui. 

Son Conseil

« Il est essentiel de découvrir les différents métiers de la pharmacie pendant sa formation. »

Son cursus universitaire

Un parcours fait d’opportunités

Lorsqu’il a suivi ses études de pharmacie, la 1ère année était déjà sanctionnée par un concours mais il n’était pas commun avec d’autres domaines de la santé (comme aujourd’hui avec PACES).

A la découverte des différents secteurs

Le choix de sa spécialisation

L’externat lui a donné l’envie de faire l’internat. Il a donc passé le concours et, de par ses rencontres lors de son externat, s’est orienté vers la Pharmacie Industrielle et BioMédicale (aujourd’hui le choix se fait entre Pharmacie Hospitalière et Biologie Médicale ce qui n’empêche pas les internes d’aller vers l’industrie). « Les expériences accumulées, le choix s’impose presque de lui-même. Il faut construire son parcours que ce soit dans les études supérieures ou au travers des différentes expériences terrains. J’ai décidé de faire de l’industrie en passant par l’Internat. Mais à côté de ça, j’ai validé ma 6e année officinale. » Il a donc choisi le parcours le plus long et qui semblait le plus riche en terme d’employabilité, comme faire de l’analyse biomédicale ou aller travailler à l’hôpital. S’il souhaite quitter un jour l’industrie et changer, il le peut.

A noter : Les études de pharmacie offrent de nombreux débouchés, avec un taux d’insertion des diplômés de 100%. Même si une grande partie des étudiant.e.s suivent la voie de de l’officine (70%), le métier le plus connu, il est également possible de travailler dans les industries pharmaceutiques, les pharmacies hospitalières, les laboratoires d’analyse (biologie médicale) ou encore dans la recherche.

La mixité durant ses études

Les études de pharmacie attirent nettement plus de filles.

Plus de 60% de filles

Ses quatre années d’internat

A l’issue des études, il a donc réalisé quatre années d’internat.

Orientation vers l’industrie

Son parcours professionnel

Une fois son internat terminé, il n’a pas réalisé sa thèse immédiatement mais a recherché directement du travail dans le secteur de l’industrie.

Une opportunité chez MERIAL

La maitrise de l’anglais

Son métier de Senior Project Manager en Sourcing Pharmaceutique 

Sa vision

Les aspects les plus plaisants du métier :

  • le côté humain et interactif: toujours intéressant d’échanger
  • absence de routine : tous les jours, il est confronté à quelque chose de nouveau, le challenge est permanent
  • l’aspect créatif : devoir s’adapter et être capable de trouver des solutions innovantes.

Les aspects plus négatifs :

  • tendance à avoir la « tête dans le guidon » : l’organisation de l’entreprise rend difficile d’anticiper les choses faute de moyens et entraine un mode de fonctionnement basé sur l’urgence.

 Zoom sur ses missions

Gestion de projet

Quand il y a un nouveau produit à industrialiser ou un produit existant pour lequel il peut y avoir un problème de source, d’approvisionnement en matière, Olivier doit recommander des solutions.

Réactivité et travail d’équipe

Reporting 

La communication sur le projet est une partie essentielle de son travail. Elle a deux vocations, d’une part, informer les dirigeants pour une prise de décision efficace et, d’autre part, partager l’information au sein des équipes impliquées dans le projet.

Esprit de synthèse de rigueur

Aspects stratégiques

Son métier consiste aussi à identifier et solutionner les problèmes avant même qu’ils arrivent.

Capacité d’anticipation
 

Son environnement professionnel

   La structure

MERIAL, la division Santé Animale du groupe SANOFI, compte plus de 5 600 salariés à travers le monde, dont environ 200 personnes au siège mondial à Gerland.

Saisir les opportunités

Ses relations professionnelles

Avec son activité de sourcing, il entretient de nombreuses relations avec des personnes issues de différents départements du groupe. Il travaille même plus largement avec des collègues à travers le monde.

Un poste en transversal

Une majorité de femmes

Dans le milieu de l’industrie, les hommes sont encore bien représentés.

L’industrie, un secteur à part