Thibaud est un sportif invétéré qui aime les activités de nature. Fasciné par le monde animal, il a longtemps hésité à devenir vétérinaire. Après quelques mois à peine en médecine, il s’est détourné de cette voie pour préparer le concours de pharmacie qu’il a obtenu l’année suivante dès la première tentative (le concours des professions de santé n’était pas encore commun, la PACES n’existait pas encore). Au moment du choix de la spécialisation, il a opté pour le parcours ‘Industrie’. Aujourd’hui, il travaille dans son laboratoire sur des études précliniques ce qui implique qu’il réalise des expérimentations et côtoie au quotidien des vétérinaires. 

Son Conseil

« Pour prétendre à des postes à responsabilités, les cursus à l’étranger sont extrêmement valorisants. » 

Son cursus universitaire

En suivant le cursus pharmacie option industrie, il est possible d’intégrer en six années un master 2. Voulant travailler à la frontière du monde pharmaceutique et vétérinaire, il était pertinent d’intégrer le Master 2 Bioexpérimentation animale de Lyon.
En effet, ce master est l’un des seul à proposer une formation incluant des diplômes indispensables pour exercer l’activité de directeur d’étude (personne en charge de la réalisation des expérimentations), à savoir une formation niveau 1 (équivalant FELASA XX) et une formation à la chirurgie expérimentale.

Un TOIC est également réalisé au cours de cette année permettant de justifier du niveau d’anglais et permet l’ouverture à l’international. Après quelques mois de formation théorique, le stage en entreprise, d’une durée de six mois, commence. Cela permet d’intégrer et de mettre en application rapidement le contenu des cours et favorise grandement l’insertion professionnelle.

Un parcours mûrement réfléchi

Réaliser une thèse et valider un doctorat dans la spécialité de son choix est une vraie richesse pour la suite de son parcours professionnel.

De multiples possibilités de métiers

L’importance des expériences professionnelles

En effet, avant d’opérer son choix de spécialisation, il est impératif de bien connaître tous les domaines et de multiplier les expériences. Pour lui, il était essentiel d’avoir une véritable cohérence dans son parcours professionnel avec l’objectif final d’exercer dans la direction d’études.

Les UE, un choix important

Une thèse de trois ans pour se spécialiser

Le cursus de pharmacie est sanctionné par une thèse d’exercice, autrement dit la réalisation d’un mémoire avec une soutenance, qu’il a réalisée lors de son stage hospitalo-universitaire en 5ème année d’étude pharmaceutique « On valide alors un bac+6 et le titre de docteur en pharmacie. »

La thèse nécessite un gros investissement

La mixité durant ses études

Depuis toujours, les études de pharmacie attirent plus de filles même si la tendance semble évoluer, petit à petit.

Plus de 60% de filles

Des stages obligatoires

Tout au long du cursus de pharmacie, les étudiant.e.s sont poussé.e.s à multiplier les stages afin de découvrir les différentes possibilités de métiers qui s’offrent à eux.

Trouver sa voie

Son parcours professionnel

Du fait de sa double fonction, directeur d’études et responsable assurance qualité ses responsabilités techniques et managériales sont nombreuses.

Ses responsabilités

Il met en application des référentiels qualité pour son entreprise qui sont ensuite un gage de qualité pour les clients (des industriels pharmaceutiques, des laboratoires académiques et des sociétés de biotechnologies).

La satisfaction client

La nécessité de parler anglais

Comme les clients ne sont pas toujours français, la maîtrise de l’anglais est incontournable. L’intégralité des documents (plan d’études, rapports d’études) sont rédigés en anglais. Tous les colloques importants sont également dans la langue de Shakespeare. Enfin, l’anglais est indispensable pour dialoguer avec les sponsors, mettre en place le plan d’études, rédiger tous les documents contractuels, faire de la prospection et de la communication scientifique.

Pour sa part, il a réalisé un stage en 5e année à Londres. Avec le recul, il aurait aimé partir plus longtemps à l’étranger pour progresser encore davantage.

Son projet professionnel à l’étranger

Aujourd’hui, il souhaiterait quitter le monde des PME pour se diriger vers un groupe industriel pharmaceutique, de préférence à l’étranger : « J’aimerais me spécialiser davantage dans le secteur de la direction d’études et être plus à l’aise en anglais. Je vise plutôt le Royaume-Uni ou les Etats-Unis mais si j’ai une belle opportunité en Europe, je la saisirai. Dans les sociétés internationales, les nationalités sont multiples et tout le monde parle en anglais, quel que soit le pays.  C’est à mes yeux important de faire un cursus à l’étranger pendant ses études pour la suite de son parcours professionnel. »

Son métier de Directeur d’études / Responsable assurance qualité

Sa vision

Les aspects les plus plaisants du métier :

  • le fait de répondre à des questions scientifiques intéressantes
  • la satisfaction personnelle d’être à la pointe d’un domaine scientifique
  • l’aspect valorisant de développer des médicaments qui contribuent à la santé globale de la population
  • le côté relationnel : accompagner des personnes dans leur projets.

Les aspects plus négatifs :

  • le stress et l’implication exigés par le poste
  • la nécessité d’être toujours disponible pour répondre aux différents problèmes et sollicitations
  • ne pas trop compter ses heures pour réussir à mener à bien tous les projets
  • les aspects administratifs et ‘vérification’  moins stimulants. 

Zoom sur ses missions

Du fait de sa double fonction, Thibaud a dans son travail une dimension scientifique (mise en place et interprétation d’une étude pour répondre à une problématique), stratégique avec la direction de projet (mise en œuvre et coordination de la réalisation du projet) et managériale avec la gestion d’équipes. A chaque problématique, il doit élaborer une étude spécifique et la mettre en place. 

Responsable assurance qualité 

Thibaud met à la disposition de l’entreprise sa maitrise des référentiels qualité afin de garantir une vraie qualité des études réalisées.

La formalisation des modes opératoires

Directeur d’études 

Il orchestre l’ensemble des études portant sur le Système Nerveux Central (SNC).

Un rôle de coordination et de supervision

Management

Du fait de sa fonction en qualité, il a des responsabilités de management.

La gestion administrative

Son environnement professionnel

La structure

Le fait d’avoir évolué dans une petite structure s’est avéré extrêmement formateur pour Thibaud. 

La polyvalence des missions

Son environnement professionnel

De par la structuration de l’entreprise, il bénéficie d’une grande autonomie sur chacun des projets qu’il dirige.

Une belle marge de manœuvre

Il a un seul référent hiérarchique, le directeur de l’entreprise qui lui fait entièrement confiance et le laisse très libre. Il lui dit simplement ce qu’il doit faire et avant quelle date puis c’est à lui de s’organiser et de mettre tous les moyens en œuvre en conséquence pour mener à bien sa mission. « Je dois donc être force de propositions, trouver les réponses tout en n’oubliant pas de demander une validation lorsque j’estime que c’est nécessaire ou je que je ne suis pas sûr de la solution proposée. »

Les profils des personnes qui l'entourent

Un milieu plutôt masculin

Dans son entreprise, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, les hommes sont plus nombreux.

Vers davantage de mixité