La mixité à Lyon1

[su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
53,7%
 

des étudiant.e.s inscrit.e.s à l'Université Lyon 1 sont des femmes.

[/su_column][su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] [caption id="attachment_1841" align="alignnone" width="660"]hommes et femmes grandes composantes Lyon 1 Source Institut EgaliGone à partir des données statistiques fournies par l’OVE de l’université Lyon 1, Mai 2014[/caption] [/su_column] [/su_row] [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
63%
des femmes inscrites à l'Université Lyon 1 sont dans les filières santé. [/su_column][su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] [caption id="attachment_1862" align="alignnone" width="660"]hommes et femmes grandes composantes Lyon 1 Source Institut EgaliGone à partir des données statistiques fournies par l’OVE de l’université Lyon 1, Mai 2014[/caption] [/su_column] [/su_row] [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
52%
des hommes inscrits dans les filières santé à Lyon 1 sont en médecine.

[/su_column][su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"]

[caption id="attachment_1909" align="alignnone" width="660"]hommes femmes filieres santé Lyon 1 Les étudiant·e·s hommes et femmes sont largement présent.e.s dans les cursus de médecine, les hommes y étant davantage concentrés que les femmes. Ces dernières, aux parcours plus diversifiés en santé, s’inscrivent également largement dans les études de soins infirmiers. Source Institut EgaliGone à partir des données statistiques fournies par l’OVE de l’université Lyon 1, Mai 2014[/caption] [/su_column] [/su_row] [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
66,9%
d'hommes en licence professionnelle à l'Université Lyon 1. [/su_column][su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] [caption id="attachment_1889" align="alignnone" width="504"]hommes femmes lyon 1 niveau d'études A noter : les proportions s’inversent entre le bac +5 et le bac+8. Source Institut EgaliGone à partir des données statistiques fournies par l’OVE de l’université Lyon 1, Mai 2014[/caption] [/su_column] [/su_row][su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]  
64,5%
de femmes en PACES à Lyon 1, Première Année Commune aux Études de Santé [/su_column][su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] [caption id="attachment_1880" align="alignnone" width="660"]santé Lyon 1 Source Institut EgaliGone à partir des données statistiques fournies par l’OVE de l’université Lyon 1, Mai 2014[/caption] [/su_column] [/su_row][su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
64%
de femmes inscrites dans les filières biologie à Lyon 1, seule filière largement féminine. [/su_column][su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] [caption id="attachment_1865" align="alignnone" width="660"]femmes et hommes en sciences Source Institut EgaliGone à partir des données statistiques fournies par l’OVE de l’université Lyon 1, Mai 2014[/caption] [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
41,7%
de femmes inscrites en sciences à Lyon 1, tous niveaux d’études confondus. [/su_column][su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] [caption id="attachment_1869" align="alignnone" width="660"]femmes et hommes en sciences LyoN 1 niveau d'études Pour toutes les filières confondues de la composante des sciences, il y a une majorité d’hommes aux différents niveaux de formation. Notons qu’après un écart grandissant entre licence et master, les proportions d’hommes et de femmes se rapprochent au niveau Doctorat. Source Institut EgaliGone à partir des données statistiques fournies par l’OVE de l’université Lyon 1, Mai 2014[/caption] [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
51%
des femmes inscrites à Lyon 1 sont dans les filières de la biologie. [/su_column][su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] [caption id="attachment_1871" align="alignnone" width="660"]répartition composantes sciences Lyon 1 Les hommes se répartissent principalement entre la biologie, la physique, les mathématiques et l’informatique tandis que les femmes se concentrent en biologie et se répartissent un peu en chimie et physique. Source Institut EgaliGone à partir des données statistiques fournies par l’OVE de l’université Lyon 1, Mai 2014[/caption] [/su_column] [/su_row] [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
27,6%
de femmes inscrites en STAPS à Lyon 1, tous niveaux d’études confondus. [/su_column][su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] [caption id="attachment_1873" align="alignnone" width="660"]femmes et hommes en STAPS Lyon 1 Nous retrouvons cette répartition en STAPS à tous les niveaux d’études. Source Institut EgaliGone à partir des données statistiques fournies par l’OVE de l’université Lyon 1, Mai 2014[/caption]   [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
2
filières à Lyon 1 sont MIXTES : les sciences économiques - gestion (hors AES) et l’odontologie. [/su_column][su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] [caption id="attachment_1875" align="alignnone" width="568"]femmes et hommes grands domaines disciplinaires tout type de diplômes confondus Pluri-santé correspond aux soins infirmiers et PACES (Première année commune des études de santé). Pluri-sciences regroupe 2 AEU (Attestation d’Etudes Universitaires). Source Institut EgaliGone à partir des données statistiques fournies par l’OVE de l’université Lyon 1, Mai 2014[/caption] [/su_column] [/su_row] [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]   [su_heading class="grandchiffre"]+90%[/su_heading]   des ancien.ne.s diplômé.e.s Lyon 1 sont en poste et donc insérés professionnellement, hommes et femmes confondues. [/su_column][su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] [caption id="attachment_1877" align="alignnone" width="660"]insertion professsionnelle Lyon 1 Source Institut EgaliGone à partir des données statistiques fournies par l’OVE de l’université Lyon 1, Mai 2014[/caption] [/su_column][/su_row] [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]     [su_heading class="grandchiffre"]60%[/su_heading] de femmes maitresses de conférences en Biologie à Lyon 1. [/su_column][su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] [caption id="attachment_1895" align="alignnone" width="660"]répartition enseignants-chercheurs LyoN 1 Source : Bilan Social 2013, Lyon 1[/caption] [/su_column][/su_row] [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"] [su_heading class="grandchiffre"]1ère[/su_heading] charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes à l’Université Lyon 1. [/su_column][su_column size="3/5" class="divisedeux floatright"] Œuvrer pour l’égalité entre les sexes de la maternelle à l’Université, c’est donc « agir en fonctionnaire de manière éthique et responsable ». Cela participe de la transmission des savoirs enseignés mais aussi de la lutte contre les stéréotypes. Cela a été renforcé dans le cadre de la charte signée en 2008 en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes par l’Université Claude Bernard Lyon 1. Adoptée par le Conseil d’Administration de l’université, elle vise à la mise en œuvre, dans les domaines de compétence de cette institution, des principes énoncés dans la convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif (2006). http://mission-egalite.univ-lyon1.fr/[/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"] [su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"] [su_heading class="grandchiffre"]15%[/su_heading] des femmes sont à temps partiel à Lyon 1. [/su_column] [su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] [caption id="attachment_1913" align="alignnone" width="660"]Enseignants et enseignants chercheurs Lyon 1 temps partiel A noter : Seulement 1 % des hommes sont à temps partiel. Source : Bilan social Lyon 1, 2013[/caption] [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"] [su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"] [su_heading class="grandchiffre"]67%[/su_heading] des postes BIATSS à Lyon 1 (BIBLIOTHÈQUE, INGÉNIEURS, ADMINISTRATIFS, TECHNICIENS DE SERVICE ET DE SANTÉ) sont occupés par des femmes. [/su_column] [su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"]   [caption id="attachment_1917" align="alignnone" width="660"]Emplois BIATSS LES EMPLOIS BIATSS (BIBLIOTHEQUE, INGENIEURS, ADMINISTRATIFS, TECHNICIENS DE SERVICE ET DE SANTE) sont répartis en 4 types de population : AENES : personnels de l’Administration de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur (administratif et personnels de santé), ITRF : personnels Ingénieurs et Techniciens de Recherche et Formation, Personnel des Bibliothèques, Personnel « médical et social » Source : Bilan social 2013[/caption] [caption id="attachment_1924" align="alignnone" width="660"]BIATSS Les emplois BIATSS à Lyon 1 selon les 4 types de population[/caption] [/su_column] [/su_row]

La mixité en région

77,5%

 

 

 

des femmes actives occupes un poste dans

12 des 87 familles professionnelles.

Les femmes sont majoritairement présentes dans les activités de service du tertiaire non-marchand (éducation, santé, action sociale, administration…) et marchand (transports, commerce, services aux entreprises, services aux particuliers, activités immobilières et financières) mais elles restent minoritaires dans la construction 510%), les industries extractives, l’énergie, l’eau, la gestion des déchets et de dépollution (21%), la fabrication d’équipements électriques, électroniques, informatiques (26%), de l’agriculture (27%), l’industrie (29%), l’information et la communication (32%)
Source : Convention cadre ‘Rhône-Alpes Territoire d’Excellence en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

 

 

 

18,8%

 

 

 

 

 

en Rhône-Alpes, une femme gagne 18,8% de moins qu’un homme.

Des inégalités salariales fortes entre femmes et hommes, comme dans les autres régions

En Rhône-Alpes, une femme gagne en moyenne 18,8 % de moins qu’un homme, contre 17 % en France métropolitaine. La région est ainsi en mauvaise position du point de vue des inégalités salariales femmes-hommes. Il convient toutefois de relativiser ce constat. Car, d’une manière générale, les régions qui proposent les salaires moyens les plus élevés, c’est-à-dire l’Île-de-France, Rhône-Alpes, l’Alsace, Provence-Alpes-Côte d’Azur ou encore la Haute-Normandie, sont aussi celles où l’écart de salaire femmes-hommes est le plus important. Ici encore, il faut tenir compte du positionnement des femmes et des hommes dans l’emploi. Une des explications à cet écart tient à une plus forte présence des hommes dans les catégories socioprofessionnelles les mieux rémunérées (dans la région, 3 cadres sur 4 sont des hommes tandis que 3 employés sur 4 sont des femmes). De plus, les femmes sont davantage présentes dans les secteurs les moins rémunérateurs, si bien qu’en moyenne elles sont moins bien rémunérées que les hommes.

Quelle que soit la région, les différences de positionnement des femmes et des hommes dans l’emploi expliquent la moitié des écarts salariaux.

Pour autant, les salaires moins élevés des femmes ne s’expliquent pas exclusivement par ces différences de positionnement. Même à caractéristiques d’emploi identiques (cf. encart méthodologique), une femme perçoit un salaire en moyenne inférieur de 9 % à celui d’un homme. Ce phénomène dépasse le cadre rhônalpin puisqu’il est observé dans l’ensemble des régions françaises.

Source INSEE Rhône-Alpes, ‘Rhône-Alpes : des conditions d’emploi de bonne qualité malgré certains facteurs de fragilité’

16,3%

des femmes en poste sur la région travaillent dans la gestion et l’administration des entreprises.

 
secteurs occupés par des femmes en région Rhône-Alpes

Les 5 secteurs les plus féminisés sur la région Rhône-Alpes. Source 2010, INSEE.

 

 

6,2%

des femmes en poste sur la région sont des agents d’entretien : : le métier le plus féminisé en Rhône-Alpes.

 
métiers occupés par des femmes en région RH

Les 5 métiers les plus féminisés sur la région Rhône-Alpes. Source 2010, INSEE.

 

14,1%

des hommes en poste sur la région travaillent dans le bâtiment et les travaux publics.

 
secteurs occupés par des hommes en région Rhône-Alpes

Les 5 secteurs les plus masculinisés sur la région Rhône-Alpes. Source 2010, INSEE.

 

 

5,1%

des hommes en poste sur la région sont conducteurs de véhicules : le métier le plus masculinisé en Rhône-Alpes.

 
métiers occupés par des hommes en région Rhône-Alpes

Les 5 métiers les plus masculinisés sur la région Rhône-Alpes. Source 2010, INSEE.

 

 

46%

des femmes occupent des fonctions de cadres et des professions intellectuelles dans le secteur tertiaire non marchand.

 
Profil des postes de femmes suivant le secteur d’activité et la qualification en RH

Le profil des postes occupés par des femmes suivant le secteur d’activité et la qualification, en région Rhône-Alpes. Source 2012, INSEE.

 

 

 

39%

des hommes occupent des fonctions de cadres et des professions intellectuelles dans le secteur des transports et autres services.

 
Profil des postes d'hommes suivant le secteur d’activité et la qualification en RH

Le profil des postes occupés par des hommes suivant le secteur d’activité et la qualification, en région Rhône-Alpes. Source 2012, INSEE.

La mixité au national

[su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
19
   
    familles professionnelles MIXTES en France. [/su_column][su_column size="3/5" class="divisedeux floatright"] Les métiers mixtes sont rares : en 2011 sur 87 familles professionnelles, seules 19 sont mixtes (c’est-à-dire entre 40 et 60 % de chaque sexe). Il s’agit en majorité de métiers très qualifiés du tertiaire : cadres administratifs, comptables ou financiers, cadres de la fonction publique, des banques et des assurances, des professionnels du droit et des médecins. Face à une inégale répartition d’une part des filles et des garçons dans les différentes filières de formation et d’autre part des femmes et des hommes dans les métiers porteurs d’emplois, des actions sont menées dans le cadre des « territoires d’excellence de l’égalité professionnelle » pour développer la part des femmes dans les filières et métiers scientifiques et pour valoriser auprès des garçons les métiers à prédominance féminine. Source 2014 : ‘Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes’, Ministère des droits des femmes. Dossier complet 2014 sur femmes.gouv.fr [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
35,3%
   
  de femmes sont enseignantes-chercheuses en France. [/su_column][su_column size="3/5" class="divisedeux floatright"] En 2011-2012, un peu plus d’un tiers des enseignant.e.s-chercheur.se.s sont des femmes (35,3%). Cette part était de 30,5% dix ans plus tôt. Elles sont plus nombreuses parmi les maîtres de conférences (42,8%) que parmi les professeurs (21,5%). Ces parts sont en progression d’environ 0,5 point par an depuis 1980, où elles étaient respectivement de 22,9% et de 8,6 %. Source : L’état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (édition 2013). L'état de l'enseignement supérieur [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
2025
      l’objectif est qu’un tiers des professions deviennent MIXTES d’ici à 2025 [/su_column][su_column size="3/5" class="divisedeux floatright"] Enfin, l’année 2014 est l’année de la mixité des métiers : une plate-forme d’actions pour la mixité est engagée mobilisant les ministères, les entreprises, les fédérations, les branches professionnelles et les conseils régionaux : l’objectif est qu’un tiers des professions deviennent mixtes d’ici à 2025 (contre 12 % aujourd’hui). À la place d’actions isolées et ponctuelles, un cadre global est défini, construit autour d’objectifs précis et contractualisés, pour promouvoir la mixité. Source 2014 : Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes. L'égalité professionnelle sur femmes.gouv.fr [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
1/3
      1 femme sur 3 doit travailler plus de 3 mois supplémentaires pour gagner le même salaire annuel qu’un homme. [/su_column][su_column size="3/5" class="divisedeux floatright"] Le gouvernement a ouvert de nombreux chantiers pour réduire les écarts de salaires entre les femmes et les hommes depuis sa prise de fonctions notamment en organisant un événement international. Equal Pay Day permet de faire prendre conscience des disparités de salaires entre femmes et hommes, à travail et compétences égaux. Source 2014 : Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes. Les actions du ministère [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
56%
      de femmes dans l’enseignement supérieur. [/su_column][su_column size="3/5" class="divisedeux floatright"] L’orientation scolaire en classe de troisième mais aussi après le baccalauréat est profondément structurée par les représentations sexuées des métiers. En fin de collège, bien que garçons et filles soient aussi compétents en mathématiques, les garçons sont beaucoup plus nombreux à s’orienter vers le bac scientifique. Cette tendance se poursuit dans l’enseignement supérieur, puisqu’en 10 ans la part des filles n’a augmenté que de deux points dans les classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles, et de quatre points dans les écoles d’ingénieur.e.s. Source 2014 : ‘Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes’, Ministère des droits des femmes Dossier complet 2014 sur femmes.gouv.fr [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
26,8 %
      C'est le taux de féminisation des entreprises cotées en bourse. [/su_column][su_column size="3/5" class="divisedeux floatright"] Il a sensiblement progressé puisqu’il est estimé à 26,8 % en 2013 contre 22,3 % en janvier 2012. La loi relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance et à l’égalité professionnelle du 27 janvier 2011 a instauré une obligation de représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance des grandes entreprises, cotées ou non, publiques ou privées. En janvier 2014, les entreprises concernées seront tenues de respecter un quota minimum de 20 % de femmes, puis de 40 % d’ici 2017. Pour les sociétés cotées, un seuil intermédiaire de 20 % est également exigé d’ici 2015. Le taux de femmes parmi les dirigeants salariés d’entreprise atteint 18,1 % en 2011. Cette proportion varie selon le secteur d’activité de 7,4 % dans la construction, à 19,9 % dans le commerce et 20,9 % dans les services. Elle diminue avec l’augmentation de la taille ou du chiffre d’affaires. Alors que les femmes représentent 61 % des emplois des trois fonctions publiques, elles sont sous-représentées dans les emplois supérieurs. En 2011 elles ne représentaient que 19 % des corps et emploi à la décision du Gouvernement (ambassadeurs, préfets, recteurs…) et 27 % des autres corps et emplois d’encadrement et de direction de la fonction publique de l’État, 33% des emplois de direction dans la fonction publique territoriale, 41 % des administrateurs territoriaux et 40 % des directeurs d’hôpitaux (4). Source 2014 : ‘Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes’, Ministère des droits des femmes. Dossier complet 2014 sur femmes.gouv.fr [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
36,9%
            des licencié.e.s dans les fédérations de sport sont des femmes, entre 2007 et 2012. [/su_column][su_column size="3/5" class="divisedeux floatright"] Entre 2007 et 2012, 630 000 licences sportives supplémentaires ont été délivrées, dont 94 % à des femmes. Cette progression est due à la volonté de plusieurs fédérations sportives de s’ouvrir davantage à ce public (le football et le rugby enregistrent la plus forte progression entre 2007 et 2012). En 2012, la part des licenciées reste toutefois encore inférieure à celles des hommes : le total des licenciées dans les six fédérations les plus féminisées ne représente que 50 % du volume des licenciés dans les six fédérations les plus masculinisées. Source 2014 : ‘Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.’ Ministère des droits des femmes. Dossier complet 2014 sur femmes.gouv.fr [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]
18,7
        années de formation initiale pour les filles. [/su_column][su_column size="3/5" class="divisedeux floatright"] En entrant à l’école en 2011, une fille de 2 ans peut espérer 18,7 années de formation initiale si elle rencontre tout au long de son parcours scolaire, les conditions de scolarisation observées en 2011. Source : ‘filles et garçons 2014 sur le chemin de l’égalité de l’école à l’enseignement supérieur’, 2014. Consulter l'édition 2014 [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"] [su_heading class="grandchiffre"]14%[/su_heading]       des technicien.ne.s dans l'aéronautique sont des femmes. [/su_column][su_column size="3/5" class="divisedeux floatright"] "Féminiser les équipes améliore le climat de l'entreprise", justifie Marie-Sophie Pawlak, présidente de l'association Elles Bougent. Parmi les partenaires de cette association qui œuvre pour la promotion des carrières scientifiques auprès des jeunes filles, de grands groupes comme Dassault Aviation, Thales, Safran ou encore EADS. Car dans l'aéronautique, on compte certes 61 % de femmes dans les fonctions administratives comme la gestion, la comptabilité, les ressources humaines. Mais elles ne sont plus que 14 % dans les fonctions de techniciens. Pour déclencher des passions chez les filles, les entreprises du secteur multiplient les initiatives. Pour la Journée de la femme, en mars 2013, le groupe Thales a par exemple invité près de 1.000 lycéennes à visiter les sites de l'entreprise pour découvrir ses métiers. "Nous espérons que ces visites pousseront ces jeunes filles à s'orienter vers les filières techniques et scientifiques et, peut-être, à rejoindre le groupe un jour", a expliqué Anne de Ravaran, directrice juridique ressources humaines Thales, en charge des actions Égalité femmes/hommes. En 2012, l'entreprise Dassault a également signé un accord sur trois ans destiné notamment à augmenter d'au moins 20 % la part de femmes dans ses métiers techniques. Source L’Étudiant, article de septembre 2013. [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]   [su_heading class="grandchiffre"]42,5%[/su_heading] de femmes dans l'ensemble des métiers de cadre, à savoir + 6 points entre 1990 et 2010 [/su_column] [su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] L’approche par familles professionnelles selon leur « dominance » féminine ou masculine permet de mettre en évidence les progrès de la mixité des métiers de cadres. Depuis le début des années 1980, les cadres administratifs et financiers, les cadres de la Fonction publique, les cadre s des banques et assurances, les attachés commerciaux sont devenus des métiers mixtes. La part des femmes dans l’ensemble des métiers de cadre a crû de 6 points entre 1990 et 2010, passant de 36,5 % à 42,5 %. La réussite scolaire des filles a permis leur accès à des métiers autrefois très majoritairement occupés par les hommes. S’agissant des niveaux de qualification supérieurs, les femmes ont renforcé leur présence dans tous les champs professionnels (quoiqu’à des degrés divers) sauf dans l’informatique où leur part n’a que peu progressé parmi les ingénieurs et a régressé chez les techniciens. Les emplois des plus jeunes et des plus diplômés apparaissent de mieux en mieux   [caption id="attachment_2100" align="aligncenter" width="440"]Familles professionnelles cadres et professions intellectuelles supérieures Familles professionnelles cadres et professions intellectuelles supérieures[/caption]     Source : Le Conseil Économique, Social et Environnemental, Rapport 2014 Consulter le rapport : Les avis du Conseil économique, social et environnemental 2014 - agir pour la mixité des métiers [/su_column] [/su_row]   [su_row class="fondblanc"][su_column size="2/5" class="divisedeux imgcentre"]   [su_heading class="grandchiffre"]17%[/su_heading] des métiers peuvent être considérés comme MIXTES, au sens où ils sont occupés par au moins 40 % de chaque sexe. [/su_column] [su_column size="2/4" class="divisedeux floatright"] L’emploi féminin est concentré sur un petit nombre de professions. Trois métiers considérés comme peu qualifiés de service aux particuliers (assistantes maternelles, aides à domicile et aides ménagères) comptent plus de 95 % de femmes. Il en est de même des secrétaires. Les aides-soignants et les infirmiers sont à près de 90 % des femmes. Ces professions regroupent des effectifs considérables et, en concentrant 20 % de l’emploi féminin, contribuent fortement à l’indice de ségrégation professionnelle. A l’opposé, les conducteurs de véhicules, les ouvriers qualifiés du second oeuvre du bâtiment et les ouvriers qualifiés du gros oeuvre du bâtiment étaient les trois métiers majoritairement masculins contribuant le plus au déséquilibre professionnel entre les femmes et les hommes. [caption id="attachment_2101" align="aligncenter" width="440"]20 familles professionnelles contribuant le plus à la ségrégation selon le sexe en 2011 20 familles professionnelles contribuant le plus à la ségrégation selon le sexe en 2011[/caption] Source : Le Conseil Économique, Social et Environnemental, Rapport 2014 Consulter le rapport : Les avis du Conseil économique, social et environnemental 2014 - agir pour la mixité des métiers [/su_column] [/su_row]